Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
vebre09marseille-histoire fleursetgraindesel

vebre09marseille-histoire fleursetgraindesel

Ce blogue a pour but de vous faire part de mes recherches, bien modeste, sur l’histoire de Vèbre et de sa région. Mais aussi de mettre en ligne un peu d’histoire des plantes du jardin botanique de Marseille; mon lieu de résidence. Le tout agrémenté de photographie et d’autres textes.

Publié le
Vèbre, présentation.

Vèbre notre village natal se situe dans la vallée de L’Ariège entre Tarascon sur Ariège à 13km et Ax les Thermes à 11km. Il a les Cabannes chef- lieu de canton à 5km en aval et Luzenac, en allant sur Ax-les-Thermes à 4km. Comme beaucoup de villages de la vallée nos ancêtres le bâtirent sur les flancs ensoleillés de la montagne, il fait froid l’hiver, et en dessus de la zone inondable. Le carrefour de La Remise sur la Nationale 20 a une altitude de 557m mais tout autour les pentes sont raides.

Côté Nord le bas de l’adret présente une bande de terrain moins pentue où s’est construit le village primitif entre570m et 620m ensuite la pente redevient raide. Jusqu’à 700m au-dessus du village le terrain était cultivé en terrasses, presque toutes les anciennes vignes se trouvaient dans ces quartiers. Les troupeaux pacageaient la soulane du Quié Au couchant la montagne avance protégeant un petit peu Vèbre du vent. Ce versant du Quié est dirigé Sud Sud-Ouest, c’est-à-dire vers le ruisseau qui descend de Caychax. Là les cultures s’élevaient jusqu’au Plat de cesse, au pied des roches ,1000m. Celles du quiè de Vèbre, calcaire, culminent au Roc du courbas à 1233m puis la elles redescendent jusqu’à Appy 900m.A partir de ce Village viennent les gneiss à grenat du St Barthélémy, 2348m, et du Soularac 2368m. Sur le pied est de ce pic entre 1700m et 1750m s’ouvre la carrière des talcs de Trimouns.

Côté Sud les glaciers taillèrent copieusement la montagne. Jusqu’aux anciennes métairies, vers 800m, le sol est constitué de schistes ardoisiers actuellement couverts de châtaigniers Au-dessus ils s’estompent pour laisser place à diverses essences de bois sur les parcelles autrefois cultivées et aux hêtres là ou l’ancienne forêt à perdurée, bords du ruisseau de la Gargante, à l’Ouest

Sur le plan géographique la région est sous l’influence des vents d’Ouest et du vent d’Autant. La méditerranée n’est qu’à 100km en ligne droite et la Porteille d’Orlu dans l’axe de la vallée de l’Ariège jusqu’à Ax les Thermes puis de celui de la vallée d’Orlu n’est qu’à 25km, ce qui explique que les perturbations soient souvent arrêtées entre Tarascon sur Ariège et les Cabannes.

L’accès au village avant 1890 était assez difficile vu la pente de 10 à 15% pour y arriver. De même pour les terrains cultivables des métairies et des flancs du quiè qui n’étaient accessibles qu’à pied ou à dos de bêtes de sommes. Malgré ces difficultés l’ancien terroir était entièrement exploité, environ ¾ de labours et 1/4 de pâtures pour une population supérieure à 400habitants au XIX° siècle.

De nos jours seule la plaine est fauchée, il n’y a plus de labours la forêt a entièrement reconquis tout l’ubac de la montagne et les broussailles tout l’adret ou presque Sur 1000 à 1500 moutons et 400 vaches que comportait le cheptel du village il ne reste qu’une bergerie, moderne, de 250 moutons environs et un seul Agriculteur. Cependant beaucoup de familles qui n’ont plus de résidences principale ou secondaire au village possèdent encore des terrains, souvent en indivision et presque tous les propriétaires ignorent où se trouvent leurs parcelles sur le terrain.

Deux restaurants un garage et le centre de secours sont installés en bordure de la nationale 20 à La Remise. Pour les médecins il y en a un aux Cabannes, ainsi que la Pharmacie et un autre à Luzenac Les commerces de bouches sont bien présents dans ces mêmes bourgs, à Ax les Thermes, Savignac le Castelet et Tarascon. Il ne faut pas oublier la principauté d’Andorre qui se trouve à 45km.

Le ski de fond se pratique à Beille, montagne du village, et le ski de piste à Ax trois domaines, Ascou-Pailhères et au Pas de La case pour les stations les plus proches.

Malgré l’état d’abandon total des terres et des bois mal situés vous ne trouverez pas une seule parcelle à acheter. Mon notaire me disait que les Ariégeois étaient viscéralement attachés à la terre. Je crois bien qu’il a raison et nos jeunes politiques auront beaucoup de travail pour mettre en valeur de façon moderne tous ces terroirs car Vèbre n’est pas un cas isolé. Alors au boulot.

Commenter cet article