Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
vebre09marseille-histoire fleursetgraindesel

vebre09marseille-histoire fleursetgraindesel

Ce blogue a pour but de vous faire part de mes recherches, bien modeste, sur l’histoire de Vèbre et de sa région. Mais aussi de mettre en ligne un peu d’histoire des plantes du jardin botanique de Marseille; mon lieu de résidence. Le tout agrémenté de photographie et d’autres textes.

Publié le par Ponpon de Pey
Publié dans : #Randonnée

Cartes  IGN Geoportail

Ballade sur les tracesdes chaufourniers

Qu’est- ce qu’il y a de si intéressant pour que tu viennes me déranger  dans ce coin « perdu ». Moi qui venais de me coucher tu m’as réveillé. Ainsi pourrait commencer ce petit récit.  

 J’avais déjà entendu  parler de ce Vallon et de son centre d’orthophonie Le Paradou. Je n’en connaissais que la partie qui touche le parc Berger. Ce parc ferme le vallon sous le Mont Rouvière. La crête qui court de ce mont au Mont St Cyr le limite au Nord.  Au sud la colline qui va du Redon et de La Rouvière au Mont Carpiagne le sépare du Vallon de Vaufrège qui lui est parallèle. A l’Est la crête Sud vient s’appuyer sur la masse rocheuse Nord Formant un mur vertical appelé La Muraille de Chine.  

L’Avenue de La Panouse commence à la Limite du Cabot et du Redon _bus 24_ elle est longue. La partie basse est large et bordée de beaux immeubles et on commence à grimper, histoire de s’échauffer. Arrivé au rond- point en contre bas du parc Berger dont on est séparé par des propriétés, bus 46s, l’Avenue prend à droite au carrefour suivant  après une petite descente elle se rétrécie sérieusement et la pente est bien plus raide. De charmantes maisons se blottissent entre les pins et s’adossent à la colline. A droite elles sont à l’ombre et au frais et  a gauche, sur les flancs de la colline qui sépare le vallon de la carrière Pelasso, elles baignent dans le soleil et s’étagent le long de la pente.  

Au carrefour un écureuil s’est trouvé un passage sécurisé à l’abri des voitures et des matous ennemis, il traverse  sur les câbles électriques. Quel veinard

 Ci-dessus Le Mont Rouvière

 

Le vallon proprement dit débute sitôt passé les dernières habitations.

Le chemin vire pour desservir des propriètés à Main Gauche et dans le virage un portail ferme l’accès de la piste aux véhicules. Une chicane permet le passage des piétons.  Au-delà  c’est le parc des calanques, d’après la carte interactive, car il n’y a pas encore de  panonceau le signalant.

 

Autrefois il  y avait  un club et en soulevant le  contreplaqué vestige d’un écriteau j’ai réveillé une tarente qui après   une petite hésitation s’est réfugiée sur le pilier sans me laisser le temps de lui faire son portrait.

Quel meilleur gardien pour un club, alpin ?, voulez- vous trouver que Gecko lui qui grimpe à la verticale sur des surfaces les plus lisses. Mais c’est un casanier qui ne quitte guère son petit territoire  alors ne comptez pas sur lui pour vous porter secours dans les magnifiques rochers blanc qui couronnent ce vallon au Nord et à l’Est.

La Panouse a subit l’incendie de 2009 Quelques pins ont repoussés mais ils ne sont pas nombreux. 

Les sangliers sont venus se baigner dans la boue, reste de la récente pluie. Peu après les fondations et la cour d’une ancienne bâtisse, où demeure un murier, le but de ma visite apparait.

Vous l’avez peut-être deviné car l’endroit est connu il s‘agit des fours à chaux bien conservés.

Une association a commencé à les remettre en état l’été passé 

Alpes de lumière Chantiers de Bénévole en Provence

http://www.chantiers-benevoles-al.com/fre/Les_Chantiers/Nos_chantiers/59_Chantier-de-jeunes-benevoles-en-Provence-MARSEILLE-LA-PANOUSE-13-Restauration-des-fours-a-chaux-2015-adulte-.html

Ils ont bien dégagés les abords et les fondations des locaux attenants

Les  2 fours, construits côte à côte dans un même bloc de maçonnerie, sont recouverts d’un revêtement  de briques.

La gueule se trouve à la base au niveau du sol.  Au-dessus une fenêtre devait servir à  enfourner les fagots.

 

Le deuxième four dont l’ouverture n’est pas dégagée possède un petit conduit en brique intégré dans son revêtement.

Les gueulards  se trouvent  sur la plate- forme supérieure,  par où était apporté le calcaire provenant de la carrière.  Le chemin d’accès a été dégagé.

 

 

 

 

Les détritus de pierres calcinées et les ratés occupent  un bon espace contre la colline.

 

Nous n’avons pas d’indication sur le mode de fonctionnement mais le redan de la base et l’absence de grille laisse à penser qu’il s’agissait d’un four à longue flamme  qui fonctionne en alternance.

 

 

 

 

Types de Fours

Les fours à flamme courtes sont approvisionnés par le gueulard avec des couches 

de charbon et de calcaire qui alternent  à raison de 200kg de charbon pour 1tonne de cailloux.

 

 

 

Four à longue flamme

 

 

 

 

Four à longue flamme Au XVIII° 

Durée de cuisson 24 à30heures La voute était démolie à chaque cuisson.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Four à courte flamme.

La cuisson était continue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sources :

descriptions des arts et métiers  faites ou appliquées par messieurs de l'Académie Royale des sciences 
MDCCLXI

l'Art du chaufournier

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k10655960.r=chaufournier

Planches IV et suivantes

 

Autres Fours du massif

L’index des sites archéologiques mentionne 4 fours à chaux dans le vallon de la Panousse. Ceux décrits sont les 2-3  je ne sais pas où sont les 2 autres

Listes des fours dans ce massif 

Référence :

http://www.marseille-provence.fr/index.php/documents/docplu/mrs/opposable-mrs-1/annexes-mrs-1/3458-liste-archeologie/file

Vallon de l'évêque 5 fours

Sainte croix -castel Roc 1 four

Vallon de la Panouse 4 époque moderne, contemporaine

Vallon de la louve 1 époque contemporaine

 Vaufrège  four 1 époque contemporaine ?

Vaufrège  four Bronzo ; four Lisbonis ; Four Blanc Faure et production de Chaux.

 

Les roches

 

 

Les roches avoisinantes fournissaient la matière première et les  broussailles des collines le combustible. Dans l’art du chaufournier, au XVIII° siècle_ voir référence supra _ il est dit qu’en Alsace le meilleur bois était le tremble et le correspondant de l’auteur le   Chevalier  Vialis ingénieur ordinaire du Roi  de Toulon envoie la documentation concernant les fours de Provence qui sont proche de ceux de Champagne et il mentionne qu’en Provence les fours sont chauffés par des fagots. Au XIX° siècle le bois faisait défaut et les roches et collines de Provence étaient sérieusement déboisées ce qui entrainait l’érosion de la terre végétale par les pluies ;plusieurs études de l’époque figurent dans les Statistiques de Marseille. 

Le chainon qui sépare le vallon de la carrière Pelasso et ensuite du haut du vallon de Toulouse

sont couronnées de magnifiques roches d’un blanc éclatant sous le soleil et très   légèrement teintée d’ocre lorsque on les observe de plus près  Je pense qu’ils doivent être constituées de dolomie, mais je n’en suis pas très sûr. Cette couronne  ferme le vallon à l’Est  et le haut du vallon au Sud  et vu de Vaufrèges  au Nord-Ouest du haut du vallon de la louve. Ces rochers sont très beaux au petit matin où l’on voit la lumière descendre progressivement dans le vallon.

Sur le côté et en amont du four, 20 ou 30m à l’est vous pouvez observer un  affleurement rocheux en   plan incliné presque noir, quand la roche est mouillée par la rosée, avec de petits orifices bordés de calcite d’un blanc pur qui lui donne une allure demi-deuil comme les chapeaux de Madame de Fontenay.

La couche supérieure de ce  miroir  a été enlevée  et des blocs de pierres restent encore en tas.

 

Deux types de chaux étaient fabriquées ;

La chaux aérienne obtenue à partir de calcaire pur. Les calcaires durs donnaient de meilleurs résultats que les calcaires tendres. Cette chaux seiche très lentement plusieurs années pour la grosse maçonnerie comme les châteaux forts, le calcaire se reconstitue au séchage.

La chaux hydraulique qui à la propriété de faire prise rapidement et de sécher plus vite. Elle convient pour les endroits humides les fondations, y compris celle des ponts, dans ce cas on y rajoutait du mâchefer.   Pour sa cuisson on prenait des marbres  (calcaires) contenant de l’argile et dans les régions où ces roches faisaient défaut on y rajoutait de l’argile  à raison de 15 à 20%. C’est le silicate qui donne ce pouvoir hydraulique à la chaux.

Je ne sais pas si la dolomie (carbonate double de calcium et de magnésium, de composition chimique CaMg(CO3)2),convenait à la fabrication de la chaux. Les chaufourniers anciens (avant le développement de la chimie) connaissaient uniquement la pierre et la qualité de la chaux produite.

 

 

Le haut du Vallon 

Carte © IGN ;Geoportail annotations PJM

Le chemin fait quelques petits lacés puis grimpe sérieusement  vers les roches. 

La roche  grisatre  a laissé place à une roche de couleur rose sale à brun clair qui m’a fait penser à l’oxyde de fer naturel que l’on délai dans la chaux blanche pour la fresque et qui donne un brun rosé très clair.

 Tout autour la végétation qui a changée est dominée par la floraison des bruyères à fleurs nombreuses (Erica multiflora). Passé les bruyères le sentier arive dans une zone couverte par les éboulis  de couleur grise  pour ceux qui coulent sur les pentes nord et d’un brun  rosé pour ceux qui couvrent la zone descendant de la crête à la limite de la garrigue et des roches  de la Muraille de Chine qui débute à cet endroit d’après la carte. Voir infra pour la muraille de chine, la nôtreUn peu plus haut dans une petite dépression entourée de gros bloc eux-mêmes protégés par des  chênes kermès se dresse fièrement un beau et jeune pin d’Alep.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carte géologique de l'endroit Feuille de Marseille Aubagne  BRGM Géoportail

 

 La vie a repris après l’incendie.

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS

Le gardien des lieux 

 Photo, site: https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/77570

auteur© J C  de Massary

URL image : https://inpn.mnhn.fr/photos/uploads/webtofs/inpn/ant/91009.jpg

 

« C'est un gecko principalement arboricole et nocturne vivant sur le pourtour méditerranéen.

Ce gecko est caractérisé par sa pupille verticale. Il est de taille moyenne (max. 15 cm pour les plus gros spécimens), avec une queue relativement longue. Sa peau parsemée de petites protubérances lui confère un aspect trapu et rugueux. Sa couleur va du beige clair au brun sombre, irrégulière, et peut varier en fonction du moment de la journée (plus ou moins sombre pour réguler la température). Les juvéniles présentent souvent des bandes transversales sombres.

 

Il est pourvu de pelotes adhésives sous les pattes (setæ), qui lui permettent de se déplacer dans les arbres et sur les murs (voire sur les vitres des maisons et au plafond). »…

 

 

« Il est difficile de différencier les mâles des femelles. Les mâles sont en général un peu plus gros et trapus, et présentent un léger renflement à la base de la queue. Mais ces différences restent légères et difficiles à apprécier sans élément de comparaison.

Comportement

La tarente est un animal vif, capable de courir très rapidement sur toutes les surfaces, et de sauter très rapidement (par exemple entre le sol et une branche). C'est également un animal craintif qui ne se laisse pas facilement approcher. Elle est principalement nocturne, mais est parfois active en début de matinée et en fin de journée.

 

Les mâles sont très territoriaux. Ils ne se tolèrent pas, et peuvent se battre en cas d'intrusion sur leur territoire ou pour une femelle. »

Voir la suite sur :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tarente_de_Maur%C3%A9tanie

 

 

   La Muraille de Chine

http://idata.over-blog.com/0/06/07/77/diff-rentes-activit-s-2006/muraille-de-chine-all.jpg

 

Publié le 26 juin 2006 par Delphine Lorber et Pascal Auda dans :

http://hotspotnature.over-blog.com/article-3121745.html

Flore Protègée :

HOTSPOT Nature à la Muraille de Chine

Le site est majoritairement recouvert d’une garrigue à Ajonc de Provence (Ulex parviflorus Pourr., Fabaceae ; à ne pas confondre avec le Calicotome épineux (Calicotome spinosa (L.) Link, Fabaceae), Chêne kermès (Quercus coccifera L., Fagaceae), Romarin (Rosmarinus officinalis L., Lamiaceae), et des éboulis à Sabline de Provence (Gouffeia arenarioides DC., Caryophyllaceae) et à Sumac des corroyeurs (Rhus coriaria L., Anacardiaceae).

Le site regroupe quatre espèces végétales protégées au niveau national ou régional : La Lavatère maritime (Lavatera maritima Gouan, Malvaceae), la Sabline de Provence), l’Anemone coronaire (Anemone coronaria L., Ranunculaceae), l’Iberis à feuille de lin (Iberis linifolia L. (Brassicaceae) (son statut actuel est ambigu car il y a peut-être eu une confusion dans la liste de protection).

L’ensemble des Arrêtés de Protection de Biotope de la région PACA sont consultable sur le site internet de la Direction Régionale de l’Environnement PACA :

http://www.paca.ecologie.gouv.fr/

 

Le grand absent qui hante les lieux , qui comme l’Arlésienne n’est jamais visible ou très peu mais qui vous observe du haut du firmament.

L’aigle de Bonneli pour lequel l’accés a la muraille de chine est interdit du 15 janvier à la fin juillet  époque de nidification Voir  sa description et étude  sur le site :

 http://observatoire-rapaces.lpo.fr/index.php?m_id=20045

http://files.biolovision.net/observatoire-rapaces.lpo.fr/userfiles/photosespces/Bonelli-mle-3-

D.LACAZE.gif

http://files.biolovision.net/observatoire-rapaces.lpo.fr/userfiles/photosespces/Bonelli-mle-3-

Commenter cet article

Le Pèlerin 02/12/2015 05:45

Salut Pompon
Je ne sais si c'est aussi joli que ce qu'il ressort de ce Blog mais cela donne vraiment envie de visiter ces lieux
Merci de nous les y avoir fait goûter et de nous avoir donné envie de les visiter sans compter cette ouverture d'esprit sur de nombreux sujets qui nous donnent envie d'en savoir plus encore
Amicalement
Le Pèlerin

Ponpon de Pey 02/12/2015 15:20

je vous remercie. Vous pouvez aussi y aller depuis le parc Berger , mais je n'ai pas encore reconnu les passages divers.Je compte faire un article sur les fours à chaux mais il me faudra au préalable voir ce qu'ils ont aux Archives .