Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
vebre09marseille-histoire fleursetgraindesel

vebre09marseille-histoire fleursetgraindesel

Ce blogue a pour but de vous faire part de mes recherches, bien modeste, sur l’histoire de Vèbre et de sa région. Mais aussi de mettre en ligne un peu d’histoire des plantes du jardin botanique de Marseille; mon lieu de résidence. Le tout agrémenté de photographie et d’autres textes.

Publié le par Ponpon de Pey
Publié dans : #Diversité
Rose bionique

Du côté de la recherche

La greffe a pris

Un article de :

Science et  Avenir  -Janvier 2016

 

                Des chercheurs ont créé un circuit électrique à l'intérieur de la tige et des feuilles d'une rose, Une innovation qui pourrait permettre I ‘amélioration des techniques de culture.

Personne n'avait fait ça avant, se réjouit Magnus  Berggren, de l'université de Linkôping en Suède. De fait, ses roses sont les premières fleurs bioniques jamais conçues. Avec leur réseau de vaisseaux partant des racines et transportant jusqu’aux pointes des feuilles les substances nutritives, les plantes disposent naturellement de << systèmes uniques très avancés proches de l’organisation des circuits électro niques >>, explique Magnus Berggren. Seulement, chez la plante, ce sont des ions qui circulent et non des électrons comme dans les circuits électroniques.

 

Un polymère conducteur absorbé par capillarité

                Pour réaliser ces fleurs bioniques, les scientifiques ont fait tremper des roses coupées pendant 24 à 48 heures dans un polymère en solution, du PEDOT ou poly(31- éthylènedioxlthiophène), qui a l'avantage d’être à la fois biocompatible et bon conducteur. Elles ont ainsi absorbé, par capillarité,

une partie du polymère. Celui-ci a tapissé I ‘intérieur des vaisseaux sur une dizaine de centimètres, formant un réseau électrique. Les scientifiques ont relié ce dernier à deux électrodes en or  recouvertes de PEDOT et constaté que l'ensemble permettait bien d'y taire circuler un courant électrique. Chose étonnante, l'absorption du polymère n'a pas perturbé la circulation des éléments nutritifs, affirment les chercheurs.

 

                Mais la capillarité n'a pas suffi à conduire le polymère jusque dans les feuilles. Dans une nouvelle expérience, l’équipe a donc utilisé une autre méthode pour les imprégner de ce composé : l'infiltration sous vide. L’opération a consisté à placer des feuilles dans une seringue bouchée et d'y faire le vide, afin qu'elles rejettent le gaz qu'elles contiennent. L'espace dégagé par les molécules gazeuses a alors été comblé par un mélange de polymère et de nano fibres de cellulose. Se sont ainsi formées, sur toute la sur face des feuilles, des sortes de cellules électrochimiques au sein desquelles le PEDOT est encapsulé dans la cellulose. Soumises à une tension électrique, elles se sont conduites comme des pixels procurant aux feuilles des reflets vert et bleu.

<< C'est cool... mais pas très utile >>, s'amuse Eliot Gomez, autre signataire de la publication. Ces expériences devraient pourtant conduire à plusieurs applications. En premier lieu, pour l'agriculture. Le système pourrait en effet être employé comme une sorte de sonde  pour mesurer précisément les teneurs en différentes substances circulantes dans les racines et les tiges et ainsi adapter les apports en eau et nutriments en fonction des besoins. Dans un avenir plus lointain, une plante bionique  pourrait permettre une production électrochimique de courant à partir de l'énergie produite par la photosynthèse ou servir... d'antenne.

 

 

 

Les vaisseaux de la rose remplis de la solution de polymère sont reliés à deux électrodes en or qui permettent d'y faire circuler un courant électrique.

 

 

Joël lgnasse

Puisque les chercheurs prévoient que les plantes pourront servir d’antenne nous pourrons utiliser la lavande pour communiquer avec les papillons, les fleurs de paradis pour communiquer avec nos chers disparus et les pissenlits  pour demander à Vulcain et Lucifer les dates des prochains tremblements de terre.

 

La bionique « qu’es aco » 

 

 

« La bionique est la science qui recherche, chez les plantes et les animaux, des modèles en vue de réalisations techniques. Elle se base sur l'étude des systèmes biologiques (biomécanique en particulier) pour développer (par bio mimétisme éventuellement) des systèmes non biologiques principes fondamentaux [modifier »

« La bionique étudie la vie avec l'objectif de comprendre les mécanismes de fonctionnement des organismes vivants et évolutifs afin de pouvoir les appliquer aux créations humaines. »

 

« Elle s'intéresse à toutes les capacités des cellules, organismes ou de certaines commutés ou symbioses permettant l'autonomie et l'adaptation évolutive, ou la capacité à trouver et utiliser des sources d'énergie. Une démarche bionique typique étudie un système naturel, interprète le principe puis le transpose dans une réalisation de type industriel. C'est en observant les fructifications de la bardane qui s'accrochaient à ses vêtements que Georges de Mestral eut l'idée de fabriquer le Velcro. Mais Léonard de Vinci faisait déjà de la bionique lorsqu'il s'inspirait du vol des chauves-souris Pipistrellus pipistrellus pour ses projets de machines volantes. »

« Les fonctions et mécanismes permettant le mouvement et la mobilité, autrement dit la locomotion, sont notamment étudiés ;susceptibles d'avoir des applications technologiques. »…. Wikipédia

 

 

Plantes bioniques, quelles utilités  

 

Mis en ligne jeudi 10 avril 2014 par Accueil Tela Botanica - Brèves de l’Actualité

 

Le MIT crée un nouveau champ de recherche à l’interface des nanotechnologies et de la biologie des plantes.

 

Nano bionique des plantes

Un laboratoire du MIT dirigé par le Pr. Michael Strano a publié un article dans Nature Materials sur des recherches relatives à l’utilisation des nanotechnologies dans le monde du végétal. L’équipe de chercheurs du MIT a démontré que la capacité d’absorption du rayonnement solaire par les plantes peut être augmentée de 30% en incorporant des nanotubes de carbone dans les chloroplastes, organites sièges de la photosynthèse. En utilisant différents types de nanotubes de carbone, Ils ont également transformé les plantes en capteurs chimiques pour détecter des substances toxiques ou dangereuses présentes dans l’environnement à très faible dose. Les chercheurs ont baptisé ce nouveau champ de recherche "nano bionique des plantes.

… la suite sur :http://www.tela-botanica.org/actu/article6278.html

 

Le site mes actus  vous donnera un aperçu des publications concernant ce sujet :

http://mes-actus.fr/des-plantes-bioniques-pour-stocker-lnergie-solaire/

Les plantes bioniques, l’avenir de l’homme ?

http://www.europe1.fr/sciences/les-plantes-bioniques-l-avenir-de-l-homme-1925259

Commenter cet article