Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
vebre09marseille-histoire fleursetgraindesel

vebre09marseille-histoire fleursetgraindesel

Ce blogue a pour but de vous faire part de mes recherches, bien modeste, sur l’histoire de Vèbre et de sa région. Mais aussi de mettre en ligne un peu d’histoire des plantes du jardin botanique de Marseille; mon lieu de résidence. Le tout agrémenté de photographie et d’autres textes.

Publié le par Ponpon de Pey
Publié dans : #Randonnée
Aureille_ D'Aureille à Mouries

Balade au pied des Alpilles

http://www.provenceweb.fr/f/bouches/aureille/aureille.htm

 

               

Pour ce dimanche 10 mai nous sommes allés herboriser entre Aureille et Mouriesen marchant tranquillement sur la piste qui conduit du village d’Aureille jusqu’au ruisseau du Destet.Nous sommes dans la limite sud des Alpilles  entre les  collines et  la riche plaine de la Crau irriguée.

 

Le parcours ne présente aucune  difficulté.

Le trajet suit le pied de la côte rocheuse   sud du massif (voir photo de couverture)

Il passe  dans un petit défilé en sous-bois bien agréable, limite entre Aureille et Mouries.,

 

Au Lieudit Vaudauret  nous laissons à notre droite le chemin qui rejoint Aureille par l’ancienne voie ferré. Nous emprunterons ce chemin au retour.

Sur notre gauche et au pied de la petite colline qui sépare ce hameau du Mas de Lauzière _non visible depuis le chemin_ se trouve une petite marre couverte par les roseaux.

                Dans la descente vers le ruisseau nous longeons une piste de moto cross sur laquelle pétaradent quelques engins.

Nous arrivons pour le repas sur le bord de la Gaude de Destet petit ruisseau  à l’ombre de vieux arbres dont un poirier sauvage fort beau.

Sur le bord du ruisseau se trouve une bâtisse en ruine et un mur en pierre de taille qui doit être l’aqueduc de l’ancien moulin la gaude passe sous cet aqueduc et tombe en cascade du rocher Il y a un bassin de rétention en amont que nous n’avons pas vu. En cette période peu arrosée la cascade ne coulait pas mais il y avait de l’eau dans le ruisseau.

Après le repas retour sur nos pas pour emprunter le chemin qui se dirige plein sud en traversant la fort belle oliveraie du Vaudoret   où setrouve un moulin à huile signalé un peu avant le petit col.

Les collines qui entourent  ces vallons au sud sont passées chez un coiffeur punk. Le Parc Régional des Alpilles les a débroussaillées  pour diminuer cette végétation et rétablir une meilleure biodiversité. Ces motifs géométriques sont d’un bon effet  visuel et les moutons pourront mieux pacager s’ils y ont leurs parcours

 Le chemin passe sous le pont de l’ancienne voie ferrée transformée en piste de randonnée . Nous retrouverons cette piste pour un peu plus loin où elle longe le canal des Baux aux eau vives.

 

Un arbre qui serait un bon modèle pour les papiers découpés Suisses

 

papier découpé suisse :

 

de http://www.laliberte.ch/news/culture/expos-musees/la-suisse-du-papier-decoupe-s-expose-321249#.Vw0mx_mLSUk

 

le mien

 

Nous quittons les berges du canal pour rejoindre une piste plus au sud après avoir traversée une oliveraie plantée en partie sur sol labouré et en partie sur prairie. Tous ces oliviers sont fort bien taillés et entretenus. L’huile des Baux est réputée.

Morchella ….

au bord du  chemin bordé entre autre d’orme et de freine Michel a trouvé une morille  bien en vu que personne dans le groupe qui était passé devant n’avait vu, moi y compris

mycofrance

http://www.mycofrance.fr/publications/champignons-toxiques-comestibles/

Viscia sativa

Dans une plantation non labourée et moins bien entretenue une vesce au grande fleur bleu et violet tirant sur le rouge  ,par deux à l’aisselle des feuilles.:

Il s’agit de Viscia sativa  

Mise au point sur le groupe « Vicia sativa »pour la Haute-Garonne

http://www.botagora.fr/portals/5/revues/06-2006/08-Mise%20au%20point%20sur%20le%20groupe%20Vicia%20sativa%20pour%20la%20Haute-Garonne.pdf

http://ephytia.inra.fr/fr/C/17678/hypp-Description-de-la-plante

Sur tout le chemin qui longe le canal , les plantations  et de fort beaux hameaux nichés dans le creux du vallon bien à l’abri du mistral vous pourrez étudier une partie de la flore des champs.

 

Les brassicaseae aux fleurs jaunes explosent au printemps parmi elles :

bunias erucago

http://canope.ac-besancon.fr/flore/Brassicaceae/especes/bunias_erucago.htm

C'est une espèce assez commune dans les champs, les décombres et au bord des chemins du sud de la France. Les pétales jaunes sont plus ou moins échancrés au sommet. Les fruits, bien caractéristiques, sont pourvus de quatre ailes dentées et garnis de petites verrues sur le reste de leur surface.

 

 

Quelle est cette caryophilée aux feuilles veloutées, aux bourgeoins blanc jaunâtre et aux pétales fanés bien blanc. Tien il n’y en a aucun d’épanouis ? Il sagit de Silene latifolia  qui n’a rien de rare mais qui s’ouvre la nuit et est donc fécondée par les papillons nocturne. On l’appelle aussi Compagnon blanc.  

Silene latifolia Poiret

Note

Description de la plante adulte : - Hauteur: 50 à 100 cm. Plante velue, glanduleuse dans le haut.

- Tige ramifiée.

- Feuilles ovales ou ovales-lancéolées, ondulées.

- Fleurs blanches rarement roses, grandes, (plante dioïque), odorantes et s'ouvrant le soir ; fleurs en cymes dichotomes. Calice oblong à la fin renflé-ovoïde, à dents triangulaires-obtuses. Pétales bifides, couronnés d'écaille ovales.

- Fruit: capsule grosse ovale sans carpophore, ni cloison, de moins de 2 cm de longueur, à 10 dents plus ou moins dressées lorsque le fruit est complètement ouvert. Graines planes sur le do

Silene latifolia Poiret

Synonyme(s) du nom scientifique : Melandrium album (Miller) Garcke, Lychnis vespertina Sibthorp, Silene alba (Miller) E.H.L. Krause, Lychnis dioica L.

Classification : Caryophyllacées, Dicotylédones

Pour  la description plus complète et en particulier des graines voir le site de l’INRA de DIJON :

https://www2.dijon.inra.fr/hyppa/hyppa-f/melal_fh.htm

 

 

                De retour sur le territoire d’Aureille la piste longe la D24 a  Nous arrivons à Aureille par le sud après avoir traversé la D25 a   La rue que nous empruntons ensuite est bordée de beau chênes et haie de cyprès pour arriver ensuite à Aureille par le chemin qui passe entre les terrains de sport; la fontaine d’eau potable et très fraiche est la bienvenue.

Distance parcourue le matin 4km2 et l’après-midi 4km5

                Le car nous attendait sur le parking devant les écoles en bordure du stade   le tout sous l’observation des vieilles pierres du château féodal qui domine le village.

 

massif des Alpilles ,entouré de bleu

Cartes IGN ,géoportail anotations PJM

L'Olivier

WALLEN

 

 

Qui replantera l'olivier

Où sont passé les gens que j'ai aimés

Qui foulera le chemin de la maison ?

Qui m'aimera au rythme des saisons ?

 

Un jour, une femme en pleurant m'a parlé d'un olivier

Ni là, ni là bas, si je sais d'où je viens

Je n'sais où je vais

Elle me dit qu'elle revoit son père pour Shabbat

Il n'y a pas plus bon pain

Que celui qu'il rompt de sa main

Shalom Alekheim

 

Un jour mon père parlait à ma mère d'un bel olivier

Ni là, ni là-bas, si je sais d'où tu viens je ne sais où je vais

 

Il me dit que sa mère

L'habillait de blanc le vendredi

L'appel à la prière

Résonnait dans toute la ville

Salam Aleîkum

 

Je fonderai ma famille,

Bâtirai ma vie, sur ce qu'elle m'aura appris

J'ai ma maison, au rythme des saisons,

Papa j'écris des chansons

Tous mes souvenirs m'aident à devenir

Tout ce que tu n'as pas eu le temps d'être

Et toi et « Mama » resterez pour moi mon bel olivier

alpilles
alpilles
alpilles
alpilles
alpilles
alpilles
alpilles
alpilles
alpilles
alpilles
alpilles
alpilles
alpilles
alpilles
alpilles
alpilles
alpilles

alpilles

Commenter cet article