Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
vebre09marseille-histoire fleursetgraindesel

vebre09marseille-histoire fleursetgraindesel

Ce blogue a pour but de vous faire part de mes recherches, bien modeste, sur l’histoire de Vèbre et de sa région. Mais aussi de mettre en ligne un peu d’histoire des plantes du jardin botanique de Marseille; mon lieu de résidence. Le tout agrémenté de photographie et d’autres textes.

Publié le par Ponpon de Pey
Publié dans : #histoire Marseille

 

Camoins les bains une station thermale à Marseille

 Elle se trouve dans le 11° au 5  Route de la Treille

 http://www.camoinslesbains.fr/

Histoire

Village

En 1359, le propriétaire de la ferme de Pied Forcat, était un nommé Bertrand de Bouc, puis Béranger de Jérusalem.
La légende dit que le fondateur, de ce village qui portait autrefois le nom de Puyforcat, ou Pied Forçat, était un moine défroqué de la Congrégation des Dominicains2. Assez éloigné de Marseille, (12 km 800 du centre ville) dominant la vallée de l'Huveaune, à112 mètres d'altitude, le lieu fut choisi par Jean Camoin qui s'y installe avec son épouse Jeanne Cortier3, en y louant la ferme du lieu, aux frères Prêcheurs par bail du . Il est obligé de reconstruire les bâtiments en ruines. Sa maison aura quatre cannes de largeur sur une hauteur identique, faite de chaux et sable, dans les 7 ans à venir, selon les termes du bail4. En 1453, il passe reconnaissance de propriété et il s'engage à payer la cense de deux émines de blé au religieux. Ses héritiers, nombreux comptant 5 enfants mâles vivants et une vingtaine de petits-enfants connus, se partagerons en 1471 des terres sur un territoire allant d'Allauch, du côté de Garlaban à Aubagne, avec une partie de ce qui est aujourd'hui La Penne-sur-Huveaune et jusqu'à la Valentine. Le village comptant 150 paroissiens, il fut décidé en 1530 de construire une église qui ne sera paroissiale qu'en 1843.

En 1575, l'évêque de Marseille: Frédéric Ragueneau étant sollicité par le roi, il fait un don de de 2 millions à son souverain pour combattre la Nouvelle Religion, mais doit vendre une partie de la haute, moyenne et basse justice de la seigneurie de Saint-Marcel, dont Camoins faisait partie. Pierre Huc sera le nouveau seigneur de Camoins. Mais sera de nouveau réuni rapidement à Saint-Marcel5.La Ligue, en 1593, apportera son lot de misères; le Duc d'Épernon, qui commandait la Ligue Royale à Aubagne, réclama mille écus au villageois de Camoins.

.....

Les Thermes

C'est sûrement la station de thermalisme la moins connue de France. L'endroit était pourtant connu depuis l'Antiquité pour ses sources, mais elles ne furent guère exploitées. C'est au xixe siècle que différents propriétaires tentront d'installer la première station avec baignoires. Puis viendra l'installation d'un pavillon des boues, vers 1811. Année où le roi d'Espagne Charles IV, déchu et en exil à Marseille, viendra prendre les eaux de Camoins pour soigner sa goutte et ses rhumatismes, et où l'administration du département s'y intéresse, en la faisant boire dans les hôpitaux de Marseille aux personnes atteintes de maladie de peau. le docteur Maxime Durand-Fardel (1815-1899) la définit comme une source: d'eau sulfureuse calcique. Elle était vendue en pot d'une contenance d'un demi-litre dans les pharmacies, pour la somme de 4 sous. Les indigents la recevaient gratuitement, ainsi que les gens qui venaient le boire sur place. On l'appelait "Aqua Cambresiana" du nom du marquis de Cambrai, propriétaire des terres, qui passeront à son neveu, Monsieur d'Heureux.

En 1839, le chevalier Alphonse Louis Joseph d'Heureux, commissaire de la Marine, nouveau propriétaire y installe une maison de santé et prend pour enseigne: "Les Bains impériaux des Camoins", il y installe un pavillon des boues

.....

Propriété de l'eau[modifier | modifier le code]

Elle jaillit en abondance sans jamais tarir, d'un repli de terrain, au fond duquel coule la Campourière (Carponière). Elle se charge en sulfate de calcium, sulfure et barégine en descendant du Massif de Ruissatel où elle traverse de très anciennes roches calcaires en plaquettes du stampien. La stabilité de tous ces éléments organo-minéral, indispensable à l'action curative est une garantie d'efficacité dans le temps. Les gens du cru l'appelle: l'aïgou doòu Buèn Diou: (l'eau du Bon Dieu). Son débit est de 350 mètres cubes d'eau par jour.

C'est une eau sulfurée calcique froide (14°), le soufre étant l'élément thérapeutique majeur. Elle a une action antiseptique; anti allergique; cicatrisante sur les muqueuses des voies respiratoires dont elle renforce les défenses immunitaires; elle est antalgique et anti-inflammatoire. Elle tonifie le système neuro-végétatif et améliore l'état général. Elle agit dans les cas de rhumatisme, rhinites, séquelles de traumatisme, les affections des voies respiratoires. Le centre thermal offre des soins par bains, massages, douches au jet, inhalation, gargarisme.

Le suivi de la qualité sanitaire de l'eau et le contrôle de la désinfection de l’établissement est fait en partenariat avec la Société des Eaux de Marseille (SEM).

Affections traitées[modifier | modifier le code]

En rhumathologie: l'arthrose, les rhumatismes inflammatoires et abarticulaires, traumatismes et suites d'interventions chirurgicales orthopédiques

En ORL: rhinites, sinusites, rhino-pharingites, allergies, laryngites, otites, bronchites, asthme, emphysème.

....

Voir le texte complet sur Wikipédia

https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Camoins

voir aussi le site :

http://www.provence7.com/portails/villes-et-villages/marseille-a-visiter-de-a-a-z/les-camoins-a-visiter-marseille-11eme/

 

source:http://roch-jaja.nursit.com/spip.php?rubrique232

En 1812 lAcadémie des Sciences et Beles Lettres de Marseille  (tome 9) publi un texte sur Les eaux des camoins dont voi-ci le début

 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5768453b/f163.image.r=camoins

 

Commenter cet article