Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
vebre09marseille-histoire fleursetgraindesel

vebre09marseille-histoire fleursetgraindesel

Ce blogue a pour but de vous faire part de mes recherches, bien modeste, sur l’histoire de Vèbre et de sa région. Mais aussi de mettre en ligne un peu d’histoire des plantes du jardin botanique de Marseille; mon lieu de résidence. Le tout agrémenté de photographie et d’autres textes.

Publié le par Ponpon de Pey
Publié dans : #terre
La Ruée vers le Saphir

Auvergne : découverte d'une rivière aux saphirs

« Les pierres pourraient provenir d'un volcan.

un gisement de saphirs parmi les Dans un cours d'eau du Puy-de-Dôme, un géologue amateur a fait une découverte incroyable : cailloux.

C'est une histoire extraordinaire que raconte La Montagne, celle d'une mine de pierres précieuses découverte au beau milieu d'une rivière. La localisation exacte du cours d'eau restera secrète, mais il se trouve dans la région d'Issoire dans le Puy-de-Dôme. Cette découverte est le fait d'un passionné de géologie, Nicolas Léger. "J'ai le pif c'est inexplicable", raconte-t-il, "en me promenant dans le coin, j'ai repéré une pierre bleue dans le sable. Je savais que ce n'était pas un minéral ordinaire. Il tapait à l'œil."

Éruption volcanique

Pendant deux ans, il stocke les pierres qu'il trouve et se décide finalement à effectuer des recherches plus poussées sur ces mystérieuses pierres. "J'ai pris un petit échantillon et je suis allé voir un lapidaire de la région. Il m'a dit : « C'est bien, c'est joli. Mais pour que cela soit viable, il faudrait que tu ramasses cela en une journée'. C'était à peu près 1/7e de ce que j'avais ramassé dans la journée ! » La découverte de ce "bon coin" pourrait aussi mener à terme à une activité économique puisque les saphirs sont en grande partie utilisables pour faire des bijoux.

Pour tenter de retrouver la source de ces pierres précieuses, Nicolas Léger a initié une étude unique en France en partenariat avec l'institut Uni LaSalle de Beauvais. Et selon les hypothèses en cours, les pierres pourraient provenir d'un volcan situé au bord d'un lac. Elles seraient remontées des entrailles de la Terre à la faveur d'une éruption puis auraient voyagé grâce à la fonte d'un glacier pour se retrouver dans ce cours d'eau. Pour les chercheurs du projet, il s'agit (...) »

Lire la suite sur LePoint.fr

http://www.lepoint.fr/science/auvergne-decouverte-d-une-riviere-aux-saphirs-09-11-2016-2082094_25.php

Modifié le 10/11/2016 à 06:04 - Publié le 09/11/2016 à 20:57 | Le Point.fr

Mais bien sûr,  de trouver d’où elles arrivent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Image couverture:http://www.lepoint.fr/images/2016/11/09/6168409lpw-6168567-article-volcans-jpg_3889066_660x281.jpg

 

14 septembre 2016

Moucheté de saphirs...

Vieux philosophe assis sur les rives du temps,

Retrouvant sans effort sa jeunesse au printemps,  

Cheveux livrés au vent l’olivier centenaire

Trône à fleur de coteaux comme un roi solitaire …

 

De grenats incarnats, les fleurs du grenadier

Flamboient la feuillaison. La vigne et l’amandier

Batifolent le long des sentes rocailleuses

Où veillent des murets de pierres argileuses…

 

Rouges mouchoirs, rubis de soie albuminés,

D’étincelants pavots voltigent chiffonnés.       

Sous un ciel bleu limpide aux doigts de porcelaine,

En bouquets emblavés, fleurit la marjolaine…

 

Sur l’ile Saint-Martin, labyrinthe d’isbas

Marqueté de canaux, plus loin, en contrebas,

Feu-follets au pays fabuleux des licornes,

Emperlées de cristaux dansent des salicornes…

 

Le long de la saline où nichent les oiseaux,

Rêve de sable fin aux limites des eaux,

Câlinées par l’écho des brises occitanes,

Sur des chemins de sel, sommeillent des tartanes…

 

Résonne dans mon cœur un monde immaculé

Moucheté de saphirs. Paysage exhalé

De thym, de romarin et de menthe sauvage ;

Un coin de paradis accoudé au rivage…

Tiré du blog

Insurgé poétique

http://www.insurgepoetique.com/2016/09/mouchete-de-saphirs.html

 

https://salomeosorio.wordpress.com/tag/saphir/

https://salomeosorio.files.wordpress.com/2011/11/saphir-etoilc3a9.jpg

 

Charles Baudelaire, « La Chevelure » dans Les Fleurs du Mal, 1857

Ô toison, moutonnant jusque sur l’encolure !
Ô boucles ! Ô parfum chargé de nonchaloir !
Extase ! Pour peupler ce soir l’alcôve obscure
Des souvenirs dormant dans cette chevelure,
Je la veux agiter dans l’air comme un mouchoir !

La langoureuse Asie et la brûlante Afrique,
Tout un monde lointain, absent, presque défunt,
Vit dans tes profondeurs, forêt aromatique !
Comme d’autres esprits voguent sur la musique,
Le mien, ô mon amour ! Nage sur ton parfum.

J’irai là-bas où l’arbre et l’homme, pleins de sève,
Se pâment longuement sous l’ardeur des climats ;
Fortes tresses, soyez la houle qui m’enlève !
Tu contiens, mer d’ébène, un éblouissant rêve
De voiles, de rameurs, de flammes et de mâts :

Un port retentissant où mon âme peut boire
A grands flots le parfum, le son et la couleur ;
Où les vaisseaux, glissant dans l’or et dans la moire,
Ouvrent leurs vastes bras pour embrasser la gloire
D’un ciel pur où frémit l’éternelle chaleur.

Je plongerai ma tête amoureuse d’ivresse
Dans ce noir océan où l’autre est enfermé ;
Et mon esprit subtil que le roulis caresse
Saura vous retrouver, ô féconde paresse,
Infinis bercements du loisir embaumé !

Cheveux bleus, pavillon de ténèbres tendues,
Vous me rendez l’azur du ciel immense et rond ;
Sur les bords duvetés de vos mèches tordues
Je m’enivre ardemment des senteurs confondues
De l’huile de coco, du musc et du goudron.

Longtemps ! Toujours ! Ma main dans ta crinière lourde
Sèmera le rubis, la perle et le saphir,
Afin qu’à mon désir tu ne sois jamais sourde !
N’es-tu pas l’oasis où je rêve, et la gourde
Où je hume à longs traits le vin du souvenir ?https://larencontrepoetique.com/2015/12/07/baudelaire-slewinski/

https://www.gems-plus.com/info-gemmes/saphir.php

 

 

 

 

 

Commenter cet article