Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
vebre09marseille-histoire fleursetgraindesel

vebre09marseille-histoire fleursetgraindesel

Ce blogue a pour but de vous faire part de mes recherches, bien modeste, sur l’histoire de Vèbre et de sa région. Mais aussi de mettre en ligne un peu d’histoire des plantes du jardin botanique de Marseille; mon lieu de résidence. Le tout agrémenté de photographie et d’autres textes.

Publié le par Ponpon de Pey
Publié dans : #Randonnée
Marseille_ Les carrières des géants

Les blocs cyclopéens.

Qui dirait que ce Roc de saint Loup, que je rebaptise le roc des chèvres, renferme un secret, du moins pour l’instant. Vu depuis le tout nouveau Boulevard du Professeur Lucioni il a bien un petit air énigmatique avec sa forme de dent de requin et le roc de droite qui ressemble à un grand radar, comme pour écouter les profondeurs de la montagne. On ne sait jamais les Cyclopes pourraient ressurgir par les grottes et gouffres du massif de St Cyr.

« Fils d'Ouranos et de Gaia , les Cyclopes étaient au nombre de trois : Argès (l'éclair), Brontès (le tonnerre) et Stéropès (la foudre). Doués d'une force étonnante, ils avaient un seul œil au milieu du front. Ouranos les mit aux fers, et les précipita dans le sombre Tartare. »

https://mythologica.fr/grec/cyclope.htm

Visitèrent –ils Marseille, la grecque ? Au vu des blocs taillés sur ces crêtes ce ne serait pas impossible. A moins que ce ne soient les émigrés italiens qui les aient façonnés.

 

https://www.google.fr/url?sa=i&rct=j&q=&esrc=s&source=images&cd=&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwj1odHllprSAhUCvBQKHX2_DakQjRwIBw&url=http%3A%2F%2Fwww.cdiscount.com%2Fbijouterie%2Fr-dent%2Bde%2Brequin.html&psig=AFQjCNEafLdKgVkF3tiWAWMFpEnwJxpNBA&ust=1487525571537147

 

Vendu et expédié par NATUROSPHERE | Evaluation 4,4/5

Vendeur pro sélectionné par Cdiscount

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Elles se trouvent sur la crête  à  la verticale du Cyprés. Comment ne pas être tanté d'aller "crapahuter " sur ces collines.

L’an passé je vous avais parlé de la randonnée du parc des bruyères au parc des bruyères en passant par le col Richaud et les crêtes.

http://www.vebre09marseille-histoirefleursetgraindesel.fr/2016/01/marseille-entre-vallon-de-st-cyr-et-parc-des-bruyeres.html

Pour la partie basse, c’est-à-dire au-dessus du Vallon de Combe noire et du vallon qui prolonge la traverse des pionniers je l’avais évoqué en photo sur Facebook :

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1554844508109278&set=ms.c.eJw9zckNAEEIA8GMVlzGkH9iqzmYb8kNCkRFQEqljfXpgcwNaQM0jTC0DFTvhfcF2AbtB3ESmwStC4J6IeVAPjAECXKSBNZRoQ~%3BQV~_I1X7J1L5w~%3BcQMpQA~-~-.bps.a.1554844488109280.1073741833.100007512308136&type=3&theat

Depuis la cabane en ruine sur la crête et sous les roches, portée sur la carte, on voit une belle muraille qui supporte un chemin mais il semble s’arrêter dans les roches. La consultation des vues satellite sur Géoportail montre de nombreux chemins dans la colline au- dessus de la Valbarelle et des HLM les Néréides dont un qui se dirige vers la muraille précitée et entre les deux rien. La pente à cet endroit est raide avec de belles roches en dessous. En même temps je découvris les blocs parallélépipédiques. Un ami m’ayant dit qu’il s’agissait de carrières anciennes je m’y rendit en plusieurs reprises.

Pour le départ je vous propose de partir de l’arrêt du bus 18 au Bosquet. Il se trouve à proximité des HLM les Néréides et juste au-dessus du GR2013 qui arrive de St Marcel. Si vous êtes en voiture vous pourrez revenir avec le bus 18 en le prenant en bas de la traverse des Pionniers, que vous descendrez au retour, en face de l’entrée principale du parc ST Thys et sous Lider- Price ou revenir par le GR2013 qui longe le canal de Marseille, ce n’est pas très loin. Si vous faites le circuit des crêtes vous pourrez prendre le bus 17 au parc des bruyères, ou revenir par le grand vallon de St Cyr et vous vous retrouverez en bas de l’escalier se trouvant à proximité du point de départ.

 

carte IGN Géoportail annotations PJM

 

En aval du point de départ du 18 au Bosquet prendre la piste balisée en direction de St Marcel , elle est bordée de petits jardins . Lorsque le goudron se termine et qu’elle descend vers le bas du grand vallon de St Cyr prendre à droite dans le terrain débroussaillé. Longé par la droite l’alignement de piquets qui tenaient jadis un grillage . En dessous se trouve une pinède avec des jeux pour les enfants. Continuez de longer les piquets dépassez le pin avec le banc métallique, après le dernier piquet continuez tout droit le sentier apparait seulement à cet endroit et progressivement ; il passe dans les broussailles. Arrivé sur la bute il vire et se dirige droit vers la colline.A votre gauche vous avez le vallon que vous venez de longer et à droite un vallon qui se termine sur la traverse de la Haute Granière C’est de là que devait partir notre piste oubliée, pas celle de Roger Frizon Roche.

 

Tout ce plan de colline est couvert de broussailles, essentiellement des chênes kermés, quelques ajoncs, des cystes et des Sumac des corroyeurs. Sur la colline à votre gauche et au- dessus de vous vous apercevrez des de fortes murailles , c’est l’ancien chemin.

Le sentier monte droit arrivé en bas de la première muraille vous pouvez suivre soit le sentier qui grimpe droit soit passer sur le mur de la muraille . Elle est large et il devait y avoir un beau chemin. L’appareillage est soigné. Vous pouvez y passer malgré les buissons en amont du premier virage à main droite vous avez 3m de buissons ,mais il y a un petit passage d’animaux . Le virage suivant ,a gauche en montant, est dégagé , le suivant ,deuxième à main droite se trouve sous une roche et le chemin totalement recouvert franchit la première ligne de roche. Le terrain au-dessus forme une terrasse ; il faut emprunter un passage d’animaux un peu plus dégagé. Le chemin initial partait sur la gauche pour rejoindre après un dernier virage le petit belvédère sur la crête. Le sentier utilisé de nos jours passe un peu plus à droite, mais où que l’on passe il faut compter avec les broussailles ;heureusement il y a de nombreux passages d’animaux que l’on peut emprunter sans trébucher malgré la végétation qui se referme sur les cuisses . Prévoyez un pantalon en bonne toile.

A partir du belvédère deux itinéraires s’offrent à vous.

Vers les Carrières

Pour aller aux carrières puis au roc de St Loup et descendre sur la carrière du tir à l’arc ou directement sur la traverse des Pionniers passez sur la crête.

A votre droite vous avez une ligne de roche formant une petite falaise. Le passage sur cette roche est aisé et la végétation basse et dégagé. marchez tranquillement. la pente est maintenant faible ,vous avez une vue plongeante sur le Vallon de st cyr et sur le quartier de la Valbarelle.

Arrivez sur la partie horizontale et dépourvue de roches Vous verrez en face de vous, un peu plus loin, une roche qui vous obligera à passer à gauche sur les petits sentiers et en contre bas et à droite de ce moignon rocheux une roche formant promontoire . La première carrière que j’ai appelée A se trouve derrière ces deux rocs. Vous ne voyez aucun blocs taillés du chemin et même depuis le sentier qui passe à gauche

Rejoignez ce point. Les blocs éparpillez sont plus ou moins réguliers.

La roche est une brèche calcaire assez grossière. Visiblement l’extraction a été interrompue

Il reste au pied de la roche des blocs en cours de découpe sur la roche mère

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

           Rejoignez le chemin sur l’autre versant soit en grimpant sur la roche soit en revenant sur vos pas et continuez. Un peu avant d’arriver à la deuxième carrière vous verrez un passage qui descend vers le chemin inférieur , coté vallon de St Cyr, je ne l’ai pas emprunté mais il permet de contourner le passage délicat dans la falaise en suivant le chemin de crête. A cet endroit le terrain s’élargit formant une plate- forme assez large

        A votre gauche vous avez le passage dans la falaise et une vue sur la crête vers le col de Richaud.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

           En face de vous la carrière B avec des saignées pour découper la roche parfaitement parallèles 20cm , sur 4m de long d’après les restes de roche mère il a dû être extrait de cet endroit une ou deux couche de blocs . Tous les blocs font environ 3m80 à 4m de long par 0.90 et 0.70.

          La carrière C se trouve en contre bas de la falaise légèrement en surplomb en face de vous Si vous restez côté Valbarelle vous ne la verrez pas.

Vous la voyez en vous déplaçant à gauche ou en s’avançant au bord de la pente. L’exploitation y était plus facile car on n’avait pas à creuser côté vide pour dégager les blocs. On y voit deux niveaux d’extraction toujours avec des découpes aussi régulières.

 

 

 

Quant aux blocs il en reste un ou deux dans la pente Les autres sont éparpillez en bas des éboulis. Ce sont des parallélépipèdes rectangles parfaits avec une arrête tronquée dans la longueur.

En bas de la pente il reste quelques cubes de bonnes dimensions.

La découpe ?

On voit des traces de burins , ou de mèches, régulièrement espacées parfaitement parallèles et profondes de 20 à 30cm , le reste de la tranche horizontale ne présente aucune trace d’outils .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            Une découpe au câble ou à la scie de carrier, sur les tranches horizontales, aurait laissé des traces longitudinales. Quelle était la technique ?

         Avez-vous une idée ou des connaissances sur cette découpe ou sur l’historique de ces carrières ?

           Quant à l’utilisation ils n’auraient pas fait des blocs aussi gros pour la construction de maison, reste des gros ouvrages comme le port. Une grosse partie de ces blocs n’ont pas été utilisés. Le chantier a dû être abandonné assez rapidement.

 

Le chemin continu jusqu’au sommet, 277m, couronné par un pin et souvent gardé par deux chèvres qui vont se réfugier au-dessus du vide lorsque vous approchez.

La descente se fait sur l’autre face. Le passage se divise sur la roche en deux parties qui se rejoignent plus bas ; celle de droite passe sur une vire rocheuse lisse et celle de gauche longe le haut de la falaise. Le chemin final descend vers le col A ce niveau un passage emprunte le petit vallon et passe ensuite sous la carrière du tir à l’arc. L’autre dégringole à flanc de pente puis passe sur le petit plateau pour rejoindre la traverse des pionniers à la limite de la propriété privée. En haut du vallon face à la pente se trouve un stand de tir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La piste oubliée

 En jaune 

 

            Au belvédère prendre la piste le chemin a à gauche qui passe sur la grosse muraille. Suivez le la pente est peu prononcée

  1. Le chemin se continue jusqu’à une zone d’éboulis où il est bien marqué. Ensuite il est moins large et on a l’impression qu’il disparait mais il est toujours là.
  2.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                   Il franchit une première barre rocheuse continue sur la caillasse et après le passage de la deuxième arrive sur une forte et haute muraille. Ci- dessous)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                  En dessous de ce passage rocheux ce sont de belles falaises.

Dans le virage se trouve un autre puits en parti bouché

 

  1.  Le chemin fait une boucle pour rejoindre le promontoire rocheux sur l’autre versant de ce vallon secondaire. Il passe en dessous de la cabane en ruine qu’il contourne pour rejoindre le chemin de crête jadis balisé en bleu.

 

 

 

De la crête à la carrière B

 

Le chemin grimpe vers la falaise. Il passe d’abord sur la base d’un gros mur en pierres sèches, probablement une ancienne bergerie, puis il monte en zigzag jusqu’au pied de la roche. La chaine n’existe plus. Le passage se fait au moyen de deux marches naturelles ou taillées qui se trouvent à hauteur de hanches. Sur le côté gauche une série de petites cavités permettent d’avoir de bonnes prises pour s’agripper et se hisser. Le pied se pose assez bien sur ces rebords. En tout environ trois ou quatre hauteur d’hommes. En haut on arrive à la deuxième carrière.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                   Si vous ne voulez pas passer par là prenez la piste oublié et retrouvée passez r le puits vous verrez un passage qui se dirige vers le vallon un passage qui rejoint le chemin supérieur se trouve dans la zone des éboulis.


Pour rejoindre le parc des bruyères suivez la crête il n’est pas nécessaire d’arriver aux pylônes pour rejoindre le chemin du parc vous pouvez le prendre en coupant dans la végétation sur la piste en contrebas du pylône.

 

 

 

               Le sommet . Elle n'est pas belle ma ballade. 

                 Et en fin de ballade vous pourrez faire quelques courses à Lidear Price et vous restaurer vous reposer sur les bancs du joli parc St Thys en contemplant le pic des chèvres ou j’y ai rencontré une charmante jeunesse, des enfants qui en bons marseillais courent les collines et un marcheur qui arrivait de st Marcel en passant par des chemins de Chèvres et la grotte.

 

              Bonne sortie dans ce coin peu connu et dont ce vieux chemin mériterait bien d’être remis en service, c’est presque un monument historique.

Ponpon. 

 

 

 

 

 

Commenter cet article