Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
vebre09marseille-histoire fleursetgraindesel

vebre09marseille-histoire fleursetgraindesel

Ce blogue a pour but de vous faire part de mes recherches, bien modeste, sur l’histoire de Vèbre et de sa région. Mais aussi de mettre en ligne un peu d’histoire des plantes du jardin botanique de Marseille; mon lieu de résidence. Le tout agrémenté de photographie et d’autres textes.

Publié le par Ponpon de Pey
Publié dans : #plantes
Vétiver

Une touche de fraîcheur

 

 

Quel peut –être le lien entre Jean d’ Ormesson l’article le vétiver de Marseille de Abeille de Perrin et la parfumerie. ?

Dans son livre Voyez comme on danse, Robert Laffont 2001, Jean d’Ormesson et ses amis enterrent Romain, il se remémore tous les souvenirs qu’il a de son ami. Il se souvient qu’il était toujours parfumé avec du vétiver. Cela m’a rappelé que lorsque j’étais à Paris dans les années 1970 j’achetais souvent de l’eau de toilette au vétiver de Carvin. L’évocation de ce parfum, un peu surprenante dans un enterrement, m’a remis aux narines ce parfum si frais et si agréable et je m’en procurais un flacon de chez Guerlain, à Marseille et un gros flacon en eau de Cologne de chez Bardou au Pas de Lacase (Hyperpas) avec l’indispensable pastis, le tabac pour la pipe (en vacances) et quelques petits cigares de havane. Il faut aussi penser à se détendre après le travail. En parcourant la revue Horticole des Bouches du Rhône je trouvais voilà 15 jours Un article de 1867 sur la plante appelée vétiver que je vous reproduis ci-dessous.

LE VETIVER DE MARSEILLE.

"Le Vétiver (Andropogon squarrosus) est une graminée originaire de l’inde, assez semblable au gynérium, ayant toutefois le feuillage moins élevé, d’un vert plus vif, et non ou très peu denté en scie sur ses bords. Dans notre pays, il ne pousse point de chaume empanaché comme le gynérium. [ Herbe de la Pampa]

 

Le mérite du Vétiver réside tout entier dans ses racines, qui ont une odeur aromatique, tenant quelque peu du cuir de Russie, aussi pénétrante, mais plus fine et plus agréable. Un sachet de ces racines dans une armoire la parfume, et même en éloigne, dit-on, les insectes. C’est pour son arome que le commerce en tire de l’Inde, d’où il nous arrive en balles pressées.

 

Bien que cette plante soit classée comme appartenant à celles de serre chaude, elle vient très bien, sous notre climat, en pleine terre de jardin, où véritablement elle perd ses feuilles durant l’hiver, lesquelles repoussent au printemps. Il est prudent d’en chausser le pied avant les gelées. On les multiplie par éclats munis de racines.

 

Traitées de cette sorte, j’en cultive depuis plusieurs années un certain nombre de plantes. Celle qui est sous vos yeux est âgée de deux ans. J’évalue à 150 grammes le poids de ses racines sèches, d’après un quart environ que j’en ai détaché. Son parfum est égal à celui du Vétiver tiré de l’Inde, et même supérieur pour nous, qui l’avons frais ici, tandis que l’autre est nécessairement affaibli après Une longue navigation

 

J’ai pensé, Messieurs, que cette culture facile engagerait plusieurs d’entre vous à placer une de ces précieuses graminées dans leur jardin. En vous l’exposant, je crois remplir le but de notre Société qui est de mettre en commun l’expérience de chacun de nous

 

Voilà pour la culture d’agrément. Maintenant que serait-il possible de faire du Vétiver au Point de vue productif et industriel? Vous en jugerez sur les éléments ci-après. Une plante de deux ans telle que celle-ci, peut occuper un mètre carré de superficie, et donner 150 grammes de racines sèches. L’hectare de 10 000 mètre en produirait donc 1 500 kilog., lesquels, à raison de 2 fr.25cent. prix auquel l'achètent nos droguistes et parfumeurs, pour le revendre3 et même 5 francs le kilog., donneraient un produit de 3.375francs en deux ans, soit annuellement 1 686fr. 50c.

 

Voisin du vétiver (Andropogon squarrosus) existe un autre Andropogon Le Nardus, dont le feuillage laisse à la main qui le touche une délicieuse odeur de citron. Les Anglais font un thé agréable avec l’infusion de ses feuilles. Je ne sais donc pourquoi nos horticulteurs ont fait presque tous disparaître cette bonne plante de leurs catalogues; j’ai la confiance, Messieurs, que vous voudrez la rappeler d’un exil immérité"

 

ABEILLE DE PERRIN,

Président honoraire.

 

Revue horticole des BdR 1867 page 30 et 31 photo DSCN 6401 et 6402

 

LE VETIVER

Dénominations actuelles

Andropogon squarrosus= Pseudoraphis spinescens (R.Br.) Vickery _ Poaceae

https://florabase.dpaw.wa.gov.au/science/timage/590ic1.jpg du site

https://florabase.dpaw.wa.gov.au/browse/profile/590

http://ausgrass2.myspecies.info/files/Psspi.gif

inflorescence

http://ausgrass2.myspecies.info/files/Psspi3.gif

description de la plante répartition géographique en Australie , autres photos voir le site :

http://ausgrass2.myspecies.info/content/pseudoraphis-spinescens

 

Description sur Wikipédia : de l’éspèce citée dans l’article sur le parfum, infra.

 

Chrysopogon zizanioides est une espèce de plante herbacée de la famille des Poaceae. Cette espèce est aussi connue sous le nom scientifique de Vetiveria zizanioides ou Anatherum zizanioides, Andropogon muricatus ou encore Andropogon squarrosus, noms encore acceptés par certains auteurs mais rejeté par des études récentes.

Cette espèce est la principale espèce de vétivers.]

Elle mesure de 1 à 2,5 mètres de haut.

Elle est originaire d'Asie : Inde, Pakistan, Sri Lanka, Birmanie, Thaïlande et Indochine. Elle est naturalisée dans d'autres régions (sub-)tropicales, notamment aux États-Unis. Elle est notamment cultivée en Inde et dans l'île de la Réunion.

Cette espèce est utilisée pour lutter contre l'érosion du sol et n'est en aucun cas invasive.

On extrait de la racine de cette plante par distillation à la vapeur une huile essentielle aromatique à l'odeur forte et tenace utilisée en parfumerie ou savonnerie. Elle est d'ailleurs parfois qualifiée de « faux-patchouli ». Elle sert de note de fond aux parfums ou à préserver les vêtements de laine ou de fourrure des attaques des insectes.

Ultra structure des racines :

https://www.researchgate.net/profile/Emile_Gaydou/publication/236619573_Ultrastructure_des_racines_de_Vetiveria_zizanioides_L_Stapf_Gramineae/links/00b7d51862b3dd877e000000/Ultrastructure-des-racines-de-Vetiveria-zizanioides-L-Stapf-Gramineae.pdf

 

Enhanced Plantlet Regeneration and In Vitro Root Production in Vétiver [Vetiveria zizanioides (L.) Nash]

file:///C:/Users/Jean-Michel/Downloads/54.pdf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://https://www.nap.edu/openbook/0309042690/xhtml/images/img00015.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Racines

https://www.nap.edu/openbook/0309042690/xhtml/images/img00016.jpg

du site :

https://www.nap.edu/read/2077/chapter/7#75

Autre plante citée dans le texte de 1867

NARDUS : LA CITRONELLE

Cymbopogon nardus est une plante herbacée vivace toujours verte, formant des touffes cespiteuses denses de 1 à 1,8 m de haut. Les feuilles, longues et étroites, au limbe en forme de ruban, à l'extrémité effilée, de couleur vert glauque, mesurent environ 1 m de long sur 0,5 à 1,6 cm de large. Les feuilles sont émises par des rhizomes rampants formant à la base de celles-ci de fausses tiges roussâtres de 1 à 2 cm de diamètre.

 

Les inflorescences sont des panicules étroits, de 15 à 30 cm de long, regroupant des épillets sessiles, souvent villeux, de 8-10 mm de long, dont la première glume est concave et souvent aristée3.

 

Le fruit est un caryopse caractéristique de la famille des Poaceae.

 

Distribution et habitat

Cymbopogon nardus est originaire des régions tropicales d'Afrique orientale et australe (Soudan, Zaïre, Kenya, Burundi, Rwanda, Ouganda, Botswana, Mozambique, Swaziland, Lesotho, Afrique du Sud, Madagascar), du sous-continent indien (Inde, Bhoutan, Bangladesh, Sri Lanka, Seychelles) et d'Asie du Sud-Est (Birmanie, Laos, Vietnam)2.

 

C'est une espèce qui pousse dans les bois décidus, les prairies, mais aussi dans les friches et au bord des routes, même sur sols pauvres. Elle est considérée comme une mauvaise herbe nuisible et envahissante dans certaines régions, notamment en Ouganda.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cymbopogon_nardus

 

photocitronelle

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cymbopogon_nardus

 

 

Mokkie — Travail personnel

CC BY-SA 4.0

File:Citronella (Cymbopogon nardus).jpg

Création : 6 septembre 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

SON UTILISATION

La partie aérienne :

comme fourrage voir image de couverture

http://nutrition.dld.go.th/ANIMAL_NUTRITION_DIVISION_files/Native_grass.htm

 

Les racines

En parfumerie

La racine de Vétiver

La racine de VETIVER est une note importante en parfumerie , il en existe de nombreuses vartiètés :Vetiveria Zizanioides

   Nom actuel : Chrysopogon zizanioides (L.) Roberty anciennement appelé androprogrom aromaticus (illégitime) et bien d’autres appellations.

 

Nom botanique : Vetiveria Zizanioides Famille botanique : graminacées

Description :

On connaît une douzaine d’espèces de vétiver, dont le Vétiveria zizanioide, variété utilisée communément en parfumerie. C’est une plante herbacée de un à deux mètres de haut, que l’on rencontre dans les zones tropicales. Elle se présente sous forme de grandes touffes vertes, herbes de la pampa (les plumets en moins) très envahissante, dont la racine se développe verticalement jusqu’à des profondeurs assez importantes. C’est uniquement la racine que l’on fait sécher ensuite, qui est utilisée. Les herbes vertes sont utilisées pour le bétail.

L’emploi du vétiver est assez récent en parfumerie, la consommation mondiale au début du 20 ème siècle était d’une tonne. Elle est passée à 250 tonnes à la fin des années 70 !( un record!) pour se stabiliser aux alentours des 130 tonnes aujourd’hui.(parfumerie fine)

Voir la suite sur :

http://espritdeparfum.com/la-racine-de-vetiver/

Le vétiver est aussi utilisé contre la désertification

……

Aimant la pleine lumière pour bien se développer, le vétiver préfère les sols profonds et sablonneux mais s'adapte à toutes les qualités de terre, même à forte teneur acide ou alcaline, et prospère sans peine jusqu'à 2000 mètres d'altitude.

Un plant de vétiver peut vivre de 50 à 60 ans, son seul ennemi étant un champignon qui attaque ses racines quand les conditions de culture sont vraiment trop mauvaises.

 

Le vétiver dans la lutte contre la désertification

Hautes de 1 à 3 mètres, fortes, droites, unies et très nombreuses, les tiges de vétiver poussent rapidement. Ses racines très longues s'enfoncent tout droit dans le sol, sur plusieurs mètres, sans s'étendre en largeur.

 

Des agriculteurs du monde entier tirent profit des profondes racines du vétiver pour prévenir l'érosion des sols et retenir la terre dans leurs champs, le long des fossés, sur les berges des canaux ou sur les flancs des collines.

Planté en haies serrées pour délimiter les parcelles, le vétiver assure la stabilisation des terrains et empêche la destruction des sols par ravinement lors des fortes pluies, constituant en cela une arme de choix dans la lutte contre la désertification.

 

Son usage permet également de conserver l’humidité nécessaire aux cultures car ses profondes racines favorisent l’infiltration des eaux de pluie et préviennent leur ruissellement.

 

…….

Voir le texte complet sur

http://marc.oberle.pagesperso-orange.fr/vetiver.html

 

Pour les autres utilisations, isolation phonique et thermique voir

Permaculture tropicale : Le vétiver comment le récolter et l’utiliser!

https://www.permaculturedesign.fr/le-vetiver-recolter-utiliser/

Culture

…..

Nous avons évoqué quelques qualités du vétiver dans l’article précédent. La plus importante, pour l’avenir de la planète, sera peut-être sa capacité étonnante à séquestrer le dioxyde de carbone de l’air dans le sous-sol : ainsi il le purifie et limite le réchauffement climatique.

Un calcul sommaire révèle qu’un seul plant de Vétiver peut absorber 5 Kg de gaz carbonique par an. Des campagnes internationales de propagation de cette plante ont lieu actuellement dans plus de cinquante pays.

…..

https://jardinsessentiels.wordpress.com/2007/03/30/l_incontournable_vetiver2000974/

 

Le vétiver doit rester en terre 10 à 14 mois pour que les racines développent leur potentiel en huile essentielle. Il est ensuite récolté à la main et, en général, replanté immédiatement avec un morceau de la souche déterrée. Les racines sont lavées, séchées et doivent être distillées sous pression pour produire une bonne huile essentielle.

Voir l’article complet sur :

https://www.biolandes.com/production-plantes-aromatiques.php?id=72

Efficacité du vétiver (Vetiveria zizanioides) pour limiter la dispersion de trois micropolluants dans les sols cotonniers et maraıchers du Burkina Faso : endosulfan, cuivre et cadmium

Norbert Ondo Zue Abaga

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00761070/document

 

Le vétiver n’est peut-être pas cultivé industriellement en France métropolitaine mais il l’est à La Réunion et en Nouvelle Calédonie.

Monsieur Abeille de Pérrin votre vœu à bien été exaucé, tout au moins outre-mer, pour la citronnelle elle est présente dans toute les jardineries au printemps.

Textes recueillis par PJM.

 

 

Commenter cet article