Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
vebre09marseille-histoire fleursetgraindesel

vebre09marseille-histoire fleursetgraindesel

Ce blogue a pour but de vous faire part de mes recherches, bien modeste, sur l’histoire de Vèbre et de sa région. Mais aussi de mettre en ligne un peu d’histoire des plantes du jardin botanique de Marseille; mon lieu de résidence. Le tout agrémenté de photographie et d’autres textes.

Publié le par Poncy Jean-Michel
Publié dans : #Randonnée
Vèbre  09 _  La turière

AU BORD D’UN RUISSEAU DE MONTAGNE

Et pas bien éloigné de nos villages

 

L’association Vèbre Chemins Faisant va aller débroussailler et rouvrir le chemin de la Turrière le samedi 22 juillet. Ce chemin conduit au ruisseau d’Albies qui descend de la montagne de Tabe. En dessous de ce lieu-dit il est fortement encaissé et en période d’étiage les eaux disparaissent dans le sol .

Le chemin se prend sur le chemin d’Albies à Caychax juste avant une pente plus raide du chemin. Ce point est dans Vèbre, le ruisseau dans Albies et la grotte dans Caychax .

 Je l'avais nettoyé  en 2010 mais depuis la partie haute s’est copieusement refermée et en plus le terrain supérieur glisse par endroit. Le bas passe en sous-bois bien dégagé.

On y trouve  une orchidée aux fleurs verdâtre facile à reconnaitre car elle n’a que 2 feuilles :

Neottia ovata

(L.) Bluff & Fingerh., 1837_  Listère à feuilles ovales

 

Côté arbres vous pourrez y voir de beaux tilleuls, mais le plus grand nombre se trouve sur la roche aux alentours de l’ancien chemin de Caychax qui passe sous le chemin actuel (en brun sur le plan cadastral) puis descend dans le vallon et passe au pied de la falaise en tuf  d’où était extrait le calcaire qui servait à cuire la chaux.   Des bouleaux et beaucoup de noisetiers

En noir les accès à la grotte ;

 

Une fois au bord du ruisseau, le traverser et rejoindre à l’opposé le pied de la pente fort raide qui dégringole du Sarat du Taichou. Vous trouverez un chemin qui autrefois descendait du dernier virage de la route qui conduit d’Albies à Saint Pierre (l’ancien ermitage, pas celui du ciel). Suivez le vers l’amont de la vallée et peu après vous trouverez une source qui sort d’un tuf calcaire autre fois exploité. Continuez jusque  vous soyez en amont de la roche sur la rive droite qui plonge dans le ruisseau. En période de fortes eaux on ne peut pas la longer à son pied. Traversez le ruisseau dans sa partie la plus large sur l’autre rive vous trouverez le chemin des pêcheurs.

 

Ou bien longez la muraille qui supporte les anciens champs par amont ou par aval jusqu’à que vous soyez sous un gros et ancien éboulis. A cet endroit le ruisseau fait un coude et s’élargit, traversez.  Lorsque vous êtes au bord de ce coude ou le ruisseau a déposé du sable, qui doit normalement contenir de nombreux et beaux petits grenats, tournez- vous face à la pente qui vient du Quié. En face de vous  et légèrement à votre  gauche vous avez de très hauts et beaux bouleaux bien visibles.   Dirigez-vous vers eux le  vieux chemin  assez large passe au -dessus d’une ancienne muraille masquée côté gauche par un rideau de buis La grotte se trouve au pied de la falaise en tuf. Il faut s’accroupir pour y entrer mais on tient debout à l’intérieur. C’est une salle creusée sur les côtés d’une ancienne fissure.

 

Voir les papiers  publiés sur Vèbre Chemin faisant en 2009 et2010 ;

http://www.ariegecheminsfaisantvebre.com/article-association-vebre-chemins-faisant-la-grotte-de-la-turriere-dans-caychax-71413825.html

 

http://www.ariegecheminsfaisantvebre.com/album-1856534.html

 

http://www.ariegecheminsfaisantvebre.com/article-vebre-chemins-faisant-la-turriere-campoumarel-photo-56444963.html

 

 Grotte de la Turière avec le GPS Quechua 500:      1° 42’ 53,35’’E /42° 47’ 18,32’’ N

Ma petite est comme l'eau, elle est comme l'eau vive 
Elle court comme un ruisseau, que les enfants poursuivent 
Courez, courez vite si vous le pouvez 
Jamais, jamais vous ne la rattraperez 

Lorsque chantent les pipeaux, lorsque danse l'eau vive 
Elle mène mes troupeaux, au pays des olives 
Venez, venez, mes chevreaux, mes agnelets 
Dans le laurier, le thym et le serpolet 

Un jour que, sous les roseaux, sommeillait mon eau vive 
Vinrent les gars du hameau pour l'emmener captive 
Fermez, fermez votre cage à double clé 
Entre vos doigts, l'eau vive s'envolera 

Comme les petits bateaux, emportes par l'eau vive 
Dans ses yeux les jouvenceaux voguent à la dérive 
Voguez, voguez demain vous accosterez 
L'eau vive n'est pas encore à marier 

En savoir plus sur

https://www.paroles.net/guy-beart/paroles-l-eau-vive#B7Fjl9eXx0dJTuXQ.99

 

Commenter cet article