Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
vebre09marseille-histoire fleursetgraindesel

vebre09marseille-histoire fleursetgraindesel

Ce blogue a pour but de vous faire part de mes recherches, bien modeste, sur l’histoire de Vèbre et de sa région. Mais aussi de mettre en ligne un peu d’histoire des plantes du jardin botanique de Marseille; mon lieu de résidence. Le tout agrémenté de photographie et d’autres textes.

Publié le par Poncy Jean-Michel
Publié dans : #poesie
LE COLCHIQUE

La fin de l’été et le Colchique

 

Je l’ai trouvée dans un pré  aux abords de la nationale 20  comme si elle  m’annonçait que le Lacydon m’appelait. Et oui  tout à une fin. C’est une loi absolue et universelle  Mais cette plante mortelle et utile  symbolise aussi le renouveau et l’espoir. Comme  sa cousine, le crocus à tige nue, elle fleurit jusqu’aux dernières gelées   alors que beaucoup de plantes ne végètent plus. Elle perce les feuilles à la fin de l’hiver et murit ses fruits ensuite. Comme beaucoup de plantes elle prépare la prochaine  végétation pendant l’hiver. C’est en automne et en hiver que je préfère travailler sur les vieux papiers, que j’espère vous présenter l’an prochain, et courir la garrigue au printemps.

 

Le mot  masculin_ substantif ou adjectif _ vient du grec κ ο λ χ ι κ ο ́  ν proprement « herbe de Colchide », pays de l'empoisonneuse Médée, (CNRTL)

 

Dans l'ancienne géographie, la Colchide, Colchis ou Kolchis (en géorgien et laze : კოლხეთი, k'olkhéti ; en grec Κολχίς, Kolchis, sans doute lié au khalkos désignant le cuivre) est un ancien État, royaume puis région géorgienne, qui a joué un rôle important dans la formation de la culture ethnique du peuple géorgien et de ses sous-groupes. Le royaume de Colchide a contribué au développement de l'État géorgien médiéval, à la suite de son unification avec le royaume d'Ibérie, ou Karthli. Le terme « Colchide » est utilisé pour désigner l'ensemble des anciennes tribus qui vivaient sur la côte orientale de la mer Noire. Sa puissance et ses structures étatiques, déjà vers le IIe millénaire av. J.C., jouent un rôle actif en Asie Mineure.

 

Selon la mythologie grecque, la Colchide est le royaume d'Éétès et de Médée et la destination des Argonautes, ou encore le pays des Amazones. La région correspond actuellement à plusieurs provinces géorgiennes, dont la Svanétie, le Ratcha et l'Abkhazie, l'Iméréthie, le Gourie, l'Adjarie plus le nord-est de la Turquie actuelle (provinces de Trabzon et d'Artvin). Les Colches, probablement l'une des plus anciennes tribus de Géorgie, étaient établis dans la région depuis l'Âge du bronze.

 

 Voir la suite sur

https://fr.wikipedia.org/wiki/Colchide

 

 

Les colchiques

 

Le pré est vénéneux mais joli en automne

Les vaches y paissant

Lentement s'empoisonnent

Le colchique couleur de cerne et de lilas

Y fleurit tes yeux sont comme cette fleur-là

Violatres comme leur cerne et comme cet automne

 

Et ma vie pour tes yeux lentement s'empoisonne

Les enfants de l'école viennent avec fracas

Vêtus de hoquetons et jouant de l'harmonica

Ils cueillent les colchiques qui sont comme des mères

Filles de leurs filles et sont couleur de tes paupières

 

Qui battent comme les fleurs battent au vent dément

Le gardien du troupeau chante tout doucement

 

Tandis que lentes et meuglant les vaches abandonnent

Pour toujours ce grand pré mal fleuri par l'automne

 

Guillaume Appolinaire

https://www.etudes-litteraires.com/forum/topic1651-apollinaire-les-colchiques.html

 

Colchique : mauvais naturel

 

LES VEILLEUSES

Le colchique d’automne allume en la prairie

Son calice argenté qu’ouvre une orfévrerie

En perles de rosée aux tristesses sans or;

Pour veiller la langueur d’un soleil presque mort,

Le colchique d’automne allume la prairie.

 

Par le froid noir tombant sur Tous, comme un frisson,

Le grillon a cessé de crisser sa chanson;

Voilà le triste hiver qui vient à l’horizon

Tandis qu’en un hâlo point la première étoile

Que sur les monts vaincus le brouillard tend sa toile

Le colchique nacré, veilleuse du mystère.

 

....Quand l’oiseau passager, fuit, triste vers les Iles.....

Dans les gazons jaunis, auprès des eaux tranquilles,

L’ultime fleur des près naît morne de la terre.

 

Regarde sa corolle entr’ouvrant dans la nuit,

Des pétales rosés où l’espérance luit,

Pour veille, le repos de la glèbe endormie;

Regarde la veilleuse, ô ma très jeune amie !

Fais en quelque bouquet, fragile et  tôt flétri

Car s’allume en mon cœur la terrible veilleuse

D'un automne où s’éteint l’espoir des lendemains.

L’heure de n’aimer plus vient de sonner, peureuse,

Et mon dernier baiser se pose sur tes mains.

Jho. PALE.

Octobre 1905.

Source gallica BNF Bibliothèque Nationale de France

 

Le caveau 73° année_Le caveau éditeur 1907

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6526264f/f40.image.r=colchique

 

Adieu Berthe. Heureusement que nous avons une chanson pour la fêter et nous aiguayer un peu.

 

 

 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5686575z/f163.image.r=colchique?rk=257512;0

 

Paroles de la chanson Automne (Colchiques dans les prés) par Francis Cabrel

 

Colchiques dans les prés

Fleurissent, fleurissent

Colchiques dans les prés

C'est la fin de l'été

La feuille d'automne

Emportée par le vent

En rondes monotones

Tombe en tourbillonnant

 

Nuage dans le ciel

S'étire, s'étire

Nuage dans le ciel

S'étire comme une aile

La feuille d'automne

Emportée par le vent

En rondes monotones

Tombe en tourbillonnant

 

Châtaignes dans les bois

Se fendent, se fendent

 

Châtaignes dans les bois

Se fendent sous nos pas

La feuille d'automne

Emportée par le vent

En rondes monotones

Tombe en tourbillonnant

 

Et ce chant dans mon cœur

Murmure, murmure

Et ce chant dans mon cœur

Murmure le bonheur

La feuille d'automne

Emportée par le vent

En rondes monotones

Tombe en tourbillonnant

La feuille d'automne

Emportée par le vent

En rondes monotones

Tombe en tourbillonnant

En savoir plus sur https://www.paroles.net/francis-cabrel/paroles-automne-colchiques-dans-les-pres#4YYY6GOjKrbDQH2L.99

https://www.youtube.com/watch?v=2Tgla6uJfI8

 

 

BOTANIQUE

 

Le colchique appartient à la famille de liliacées

3367 Colchicum autumnale L.

- Plante vivace de 10-40 cm, glabre, à bulbe gros comme une noix, à tuniques noirâtres

- feuilles dressées, largement lancéolées, un peu pointues, 4 et plus autour du fruit

- fleurs rose lilas, solitaires ou fasciculées par 2-5, grandes

- limbe du périanthe long de 4-7 cm, à divisions oblongues ou oblongues-lancéolées

- les 3 étamines longues insérées plus haut que les 3 courtes

- styles à la fin dépassant longuement les étamines, à stigmates fortement courbés en crochet

- capsule de la grosseur d'une noix, obovale renflée. Varie à floraison printanière (C. vernum Schrk., C. vernale Hoffm.).

Écologie Prés humides, dans toute la France.

Répartition Europe centrale et méridionale ; Algérie.

Floraison août-octobre Fructification avril-juin de l'année suivante

http://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-18541-synthese

voir aussi

https://fr.wikipedia.org/wiki/Colchique_d%27automne

 Au colchique qui n’est pas très nombreux dans les prairies succède un crocus  violet qui forme de véritable tapis dans nos prairies de montagnes. Un vrai régal des yeux dans la douceur du soleil d’automne quand les rayons finissent d’éclairer les roches du Quié et la dent d’Orlu. Il est temps de rentrer allumer le feu,  la nuit arrive  le gel  aussi et l’hiver n’est pas loin.

Les crocus appartiennent à la famille des iridacées  ils ont trois étamines alors que le Cochiques(liliacée)  en ont 6 . Le safran qui est un crocus posséde trois étamines jaunes et trois longs stigmates de couleur safran ce sont ces stigmates qui sont utilisés comme épice et  pour la teinture ainsi qu’en antomopathologie. La forme du stigmate différencie le crocus cultivé _Crocus sativus_ du Crocus nudiflorus  que l’on trouve dans les prairies.

 

 

3502 Crocus nudiflorus

 

Synonymes C. multifidus Ram.

- Plante vivace de 10-20 cm, glabre, à bulbe petit, globuleux, abondamment stolonifère au printemps

- tunique membraneuse

Souple, mince et transparent comme une membrane : cloison de la silicule de la Lunaire., à fibres fines, parallèles, serrées

- feuilles naissant longtemps après les fleurs, 3-5, linéaires-étroites, allongées, lisses

- fleurs solitaires, entièrement violettes, grandes, sortant d'une spathe univalve

- périanthe à tube très saillant, à gorge violette et glabre

- anthères jaunes, de moitié au moins plus longues que les filets blancs

- stigmates orangés, découpés chacun en plusieurs lanières capillaires

- capsule elliptique, à graines brunes.

Écologie Prairies et pâturages de la chaîne des Pyrénées et du Sud-Ouest, jusque dans la Lozère, l'Aveyron, le Lot et la Dordogne.

Répartition Espagne.

Floraison septembre-novembre Fructification et feuill avril-mai de l'année suivante

http://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-19898-synthese#

 

Et Au Printemps

 

 

 

 

TOXICITE

 

Le colchique contient de la colchicine (pour l'homme, troubles à partir de 10 mg, mortelle à partir de 40 mg) et il arrive fréquemment au bétail d'être intoxiqué. La colchicine, bien qu’utilisée en thérapeutique est un poison bloquant la division cellulaire. L’intoxication par ingestion se manifeste par des troubles digestifs violents, des troubles sanguins et neurologiques. L’issue peut être dramatique.

 

Il fut un temps où les jouets étaient souvent fournis par la nature. Dans la capsule du colchique d’automne, les graines cliquettent. Il arrivait que des enfants cueillent des capsules, qui devenaient entre leurs mains des hochets assassins. Certains avalaient les graines, absorbant ainsi une dose fatale de colchicine. La dose létale est évaluée à 1 mg par kilogramme de poids corporel et une seule graine en contient environ 4 mg 2!

 Wikipédia

 

DONNEES PHARMACOLOGIQUES

 

Composition

Toute la plante renferme des alcaloïdes à noyaux tropolone fortement actif, dont la colchicine (les feuilles renferment 0,07 à 2% de colchicine, les graines 0,3-0,8% et les fleurs 0,1%).

Symptômes

La colchicine est utilisée dans le traitement de la goutte, des arthrites microcristallines, à des doses de 3 puis 2 puis 1 mg. Elle est aussi anti-mitotique contrairement au colchicoside.

Mais à dose > 10 mg, elle provoque après 2-6 h une intoxication : brûlure buccale, sialorrhée, difficulté à la déglutition, vomissements, diarrhées parfois sanguinolentes, dilatation capillaire, lésions vasculaires, puis chute de température corporelle et de la tension, spasmes, paralysie respiratoire, médullaire et des muscles lisses/striés avec collapsus cardiovasculaire.

20 mg de colchicine sont létal chez l'adulte ( soit chez l'adulte: 5g de graines ou 50-60g de feuilles ; chez l'enfant : 1-1,5g de graines).

 

Confusions

Muguet, Ail aux ours

Anciens usages thérapeutiques

C'était la plante des hydropiques jusqu'en 1814. A partir de cette date, elle devient la plante de choix contre les rhumatismes et surtout la goutte.

D'autres indications plus anecdotiques surtout sur le système nerveux sont retrouvées.

https://www.toxiplante.fr/monographies/colchique.html

 

 

Pour vous réchauffer  au retour de votre promenade vespérale un thé délicieux au safran ;

 

 

1 litre d’eau

6 à 9 g de thé vert ou noir

10 à 12 stigmates de safran

 

Vous n’avez pas de théière :

Mettez l’eau à bouillir dans une casserole.

Mettez le thé vert dans votre boule à thé. Lorsque l’eau bout, déposez les pistils de safran dans la casserole d’eau chaude. Mettez votre boule à thé dans la casserole une petite dizaine de minutes.

https://ileauxepices.com/blog/2013/01/08/recette-du-the-vert-aux-pistils-de-safran/wpid756/

 

 

« Colchiques dans les prés

C'est la fin de l'été »

 

Jean-Michel

Commenter cet article